Appel à projets France-Canada pour la coopération et les échanges dans le domaine des musées

L’appel à projet pour la coopération muséale France-Canada 2018 est ouvert ! Il vise à établir et maintenir des liens privilégiés et durables entre les musées et les professionnels des musées du Canada et de la France. Date limite de dépôt des dossiers : 31 mars 2018.

JPEG
Signé le 26 novembre 1990 par les gouvernements du Canada et de la France, l’accord France- Canada vise à :

  • établir et maintenir des liens privilégiés et durables entre les institutions muséales du Canada et de la France,
  • améliorer les compétences des professionnels des musées grâce à l’échange de bonnes pratiques,
  • optimiser la mise en oeuvre de projets conjoints.

En France, la coordination de ce programme intergouvernemental a été, dès l’origine, confiée au Ministère de la culture, et plus particulièrement à la Direction des musées et au Département des Affaires Internationales.

En 1996, le ministère français en charge de l’éducation nationale, puis en 2006 le ministère de la Défense et des anciens combattants se sont associés à l’accord afin d’en faire bénéficier leurs propres institutions muséales. Au Canada, depuis 2005, le Ministère du patrimoine canadien administre l’accord dans le cadre du Programme d’Aide aux Musées (PAM).

Depuis 1990, près de 600 musées, universités et centres de recherche ou de conservation, français et canadiens, et plus de mille professionnels ont pu développer des expertises et des projets avec l’appui de l’Accord, dans des secteurs aussi divers que la conservation, la restauration, l’inventaire, la recherche, la formation et le perfectionnement professionnels, l’organisation de colloques ou séminaires, la production de documents audiovisuels, l’utilisation de nouvelles technologies, etc. citons, dans le Grand Est, la coopération entre le musée français du Chemin de fer de Mulhouse et le musée ferroviaire canadien.
Concrètement, l’Accord apporte une contribution financière à la réalisation de projets de coopération et d’échanges, mais il ne peut couvrir l’ensemble des dépenses figurant au budget. Il permet avant tout de prendre en charge les frais de voyages et de séjour. En revanche, l’Accord ne contribue ni à la réalisation ni à la circulation des expositions.
Les thématiques privilégiées

  • la diversification des publics et la transformation des pratiques de visite,
  • le patrimoine scientifique et technique contemporain,
  • les collections issues de l’enseignement supérieur et de la recherche,
  • l’histoire commune, les collections et les patrimoines.

Organismes admissibles

- musées, centres de culture scientifique, technique et industrielle, planétariums, jardins botaniques, etc. ;
- établissements d’enseignement supérieur développant des filières ouvrant sur les métiers spécifiques des musées et sur la muséologie ;
- associations ou regroupements d’institutions muséales, les instituts ou centres de recherche sans but lucratif spécialisés dans un ou plusieurs domaines de la muséologie.

Un partenariat avec un pays tiers peut également figurer dans un projet élaboré conjointement par des institutions françaises et canadiennes. Du côté canadien, à l’exception des six musées nationaux, tous les musées constitués en société sans but lucratif sont admissibles. Cependant, les institutions canadiennes d’enseignement supérieur ou de recherche en muséologie ne peuvent être "porteuses" en tant que telles, mais peuvent être associées au projet.

Date limite de dépôt des dossiers : 31 mars 2018.

Information et candidature : site Accord France-Canada

publié le 02/03/2018

haut de la page