Avec la projection de La passion de Jeanne d’Arc, le Festival de cinéma de la ville de Québec (FCVQ) a offert un moment inédit

C’est sous la forme originale du ciné-concert que le partenariat entre le Consulat et le FCVQ s’est illustré pour cette 7ème édition rassemblant les cinéphiles de la ville de Québec.

Doté d’une riche programmation en longs et courts métrages sachant notamment mettre à l’honneur le cinéma français, le FCVQ est revenu du Festival international de la Rochelle avec cette proposition unique. Une forme originale renouant avec les traditions et origines du cinéma ; le chef d’œuvre de Carl Theodor Dreyer et la performance désarmante de la comédienne Renée Falconetti pour nous conter un épisode de l’Histoire de France.

La passion de Jeanne d’Arc, nous plonge dans le procès de 1431 au cours duquel Jeanne fut accusée d’hérésie par des juristes ecclésiastiques décidés à lui faire abjurer ses prétentions de visions saintes, procès au terme duquel elle sera brûlée sur le bûcher.

C’est l’orgue qui accompagne ici cette sombre histoire faisant vibrer nos émotions et l’acoustique parfaite de la salle du Palais Montcalm ; L’unique orgue Casavant de Québec derrière lequel s’est installé le prodige franco-polonais Karol Mossakowski, doué d’une remarquable aisance d’improvisation.

Un artiste que les étudiants du conservatoire de musique de Québec ont eu la chance de rencontrer permettant de souligner la volonté d’interactions et d’échanges d’expériences entre artistes professionnels et artistes en devenir que le consulat accompagne.

publié le 25/09/2017

haut de la page