Bourse Fernand-Seguin 2019 : son impact sur les lauréats

Parole aux anciens lauréats de la Bourse Fernand Seguin, et retour sur les opportunités offertes grâce à cette bourse. Journalistes scientifiques en herbe, saisissez vous aussi cette opportunité : vous avez jusqu’au 9 mars 2019 pour déposer un dossier.

JPEG

  • Bifurquer... selon Alexis Riopel, lauréat de la bourse Fernand-Seguin 2017, journaliste : "Sans la bourse Fernand-Seguin, je n’aurais jamais pu exercer le métier de journaliste à temps plein seulement quelques mois après la fin de mes études en science. Je travaille maintenant au Devoir, en plus de collaborer avec d’autres publications comme Québec Science et Curium".
  • Concentré... selon Marie-Hélène Croisetière, lauréate de la bourse Fernand-Seguin 2006, rédactrice en chef de Quatre-Temps : "La bourse Fernand Seguin, c’est un concentré ultra vitaminé d’expériences ! Ça fait sortir de l’ombre, rencontrer une foule de gens, travailler avec les meilleurs. Ça fait découvrir différentes manières d’aborder le métier, différents médias. Essayer, explorer. Avec un tel concentré d’expériences, on part drôlement bien outillé, vitaminé, pour trouver sa propre voix" !
  • Passion... selon Audrey-Maude Vézina, lauréate de la bourse Fernand-Seguin 2018, actuellement en stage à La Recherche, à Paris : "Je souhaitais écrire sur le domaine fascinant de la génétique. Le Dr Jacques Simard, chercheur en oncogénétique au CHU de Québec, m’a parlé de jeunes femmes présentant un risque de cancer du sein, mais souvent délaissées par le dépistage actuel. J’avais trouvé le sujet parfait ! Plus j’en apprenais et plus j’adorais mon sujet. À chaque fois que j’en parle, j’ai des étoiles dans les yeux !"

La bourse Fernand-Seguin, présentée par l’ACS est remise annuellement à deux lauréats à qui elle permet de faire une entrée remarquée dans les médias. Véritable tremplin pour qui veut faire une carrière médiatique, elle offre la chance unique d’apprendre le métier de journaliste scientifique auprès de journalistes, de rédacteurs en chef et de réalisateurs œuvrant dans des médias traditionnels et numériques reconnus.

Dans le cadre de l’édition 2019, le lauréat du premier prix recevra l’équivalent de 17 000 $ et effectuera notamment un stage de trois mois à l’émission Découverte et un stage d’un mois au journal La Presse. Le Consulat général de France à Québec est fier d’être partenaire de l’édition 2019, en offrant en supplément un stage en France tous frais payés au futur lauréat.

CANDIDATURE :

Les critères d’admissibilité et les règlements complets sont accessibles sur le site de l’ACS. Les dossiers de candidature doivent parvenir à l’ACS au plus tard le 8 mars 2019. Les lauréats de la bourse seront dévoilés lors d’une cérémonie qui aura lieu en mai 2019.

publié le 07/02/2019

haut de la page