La biodiversité, un intérêt commun pour la France et le Québec

Gilles Lecuir a effectué une visite de travail au Québec en mars dernier avec le soutien du Consulat général de France à Québec. Chargé d’études à l’agence régionale de la biodiversité en Île-de-France, il a présenté l’action des collectivités françaises et de leurs partenaires publics et privés identifiées grâce au concours Capitale française de la Biodiversité.

«  La diversité biologique – ou biodiversité – est le terme qui désigne toutes les formes de la vie sur terre et les caractéristiques naturelles qu’elles présentent. Elle englobe la diversité au sein de chaque espèce (diversité génétique), entre les espèces (diversité des espèces) et entre les écosystèmes (diversité des écosystèmes).  »

Du 6 au 14 mars 2020, le spécialiste francilien a rencontré de nombreux interlocuteurs québécois, pour échanger sur la biodiversité, préoccupation partagée par la France comme par le Québec, au cours d’un séminaire de travail à l’Université Laval à Québec sur le thème « La ville et la nature : renforcer la collaboration entre la France et le Québec ».

Les collectivités locales françaises au coeur de la biodiversité

Gilles Lecuir a présenté les réussites des collectivités locales françaises au cours d’une conférence donnée à l’Université Laval à Québec, sur le thème : "Climat, la nature source de solutions - panorama d’actions exemplaires de collectivités françaises".
(Voir la présentation)

Il est également intervenu au Salon des Technologies environnementales du Québec ou il a notamment présenté une étude sur les toitures végétalisées du Grand Paris, au cours de laquelle 36 toitures ont été passées à la loupe entre 2017 et 2019.
(Voir la présentation)

La visite du chargé d’études français s’est poursuivi à Montréal, avec une rencontre avec le service des grands parcs, du Mont-Royal et des sports de la ville de Montréal.
M. Lecuir a ainsi pu présenter l’usage des sciences participatives en France et région Île-de-France pour produire des indicateurs de suivi de l’état de santé de la nature, former des naturalistes et animer la communauté des observateurs de la nature.
(Voir la présentation)

Enfin, il a participé à un webinaire (pandémie de Covid-19 oblige) sur les actions françaises en matière d’objectif zéro pesticide en milieu urbain et de gestion écologique des espaces verts, dont les évolutions réglementaires et le label EcoJardin.
(Voir la présentation)

La biodiversité, priorité environnementale du réseau diplomatique

Alors que le 22 mai dernier, la communauté internationale soulignait la journée de la biodiversité, la France a rappelé son engagement dans ce domaine.
2020 et 2021 seront des années clef pour la protection de la biodiversité à l’échelle internationale. 2020 sera notamment marquée par les réunions préparatoires à la COP 15 de la Convention sur la Diversité Biologique (Kunming) au cours de laquelle un nouveau cadre stratégique mondial, comprenant des objectifs ambitieux pour la biodiversité, devrait être adopté.
Un sommet biodiversité se tiendra également en septembre en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. La France accueillera enfin en janvier 2021, le congrès mondial de l’UICN à Marseille.

Dans le plan national pour la biodiversité publié en juillet 2018, la France s’est engagée à faire de la biodiversité une priorité environnementale de son réseau diplomatique et à porter la biodiversité à haut niveau dans l’agenda politique mondial afin d’obtenir un résultat ambitieux et marquant à la COP15 de la Convention sur la Diversité Biologique.

(photo de Une : Gilles Lecuir)

Ressources supplémentaires sur la biodiversité :
- Capitales françaises de la biodiversité
- Ministère de la transition écologique et solidaire
- Synthèse des actions mises en oeuvres par le MEAE en réponse aux engagements du plan biodiversité

publié le 27/05/2020

haut de la page