Laurence Haguenauer a remis le grade d’Officier des Arts et des Lettres à Joseph Rouleau

En nommant Joseph Rouleau au grade d’Officier des Arts et des Lettres, la Consule générale de France à Québec a tenu à reconnaître sa brillante carrière et son incroyable contribution au rayonnement de l’art lyrique, au Québec et au Canada, mais aussi en France et dans le monde entier.

Une prestigieuse carrière de chanteur lyrique

Après des débuts à l’opéra de La Nouvelle-Orléans, dans le rôle de Colline dans La Bohème, puis un premier contrat au Covent Garden de Londres, le chanteur à voix basse s’est produit sur les scènes les plus prestigieuses du monde entier : l’Opéra Garnier à Paris, le Royal Opera House de Londres, le Bolshoï de Moscou, le Metropolitan Opera de New-York et naturellement le Canada.

Joseph Rouleau a notamment chanté aux côtés des plus grands, dont Maria Callas, Luciano Pavarotti, Joan Sutherland ou encore Placido Domingo.

Un artiste engagé

En 1977, depuis Londres, il réunit un groupe de chanteurs, dont Robert Savoie et Pierre Roland, pour fonder le Mouvement d’action pour l’art lyrique du Québec avec pour objectif :

• créer une maison d’opéra à Montréal ainsi qu’à Québec,
• fonder une école supérieure d’opéra.

Ses revendications auprès du gouvernement vont mener à la création de l’Opéra de Montréal en 1980, dont il sera membre du conseil d’administration pendant 10 ans, et par la suite, de l’Opéra de Québec et de l’Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal.

Mais son plus beau défi est peut-être celui des Jeunesses musicales du Canada, qu’il a présidées pendant 25 ans, et dont il définit la mission avec engouement : « favoriser la diffusion de la musique classique auprès des jeunes et promouvoir la carrière des meilleurs d’entre eux. N’est-ce pas extraordinaire ? Je tiens à en assurer la pérennité ! ».

Et cette pérennité, il l’a assurée en créant en 2001 avec André Bourbeau le Concours Musical International de Montréal (qui remet chaque année le prix Joseph-Rouleau au meilleur participant québécois), propulsant ainsi le milieu des arts lyriques canadiens sur le devant de la scène internationale.

publié le 21/11/2017

haut de la page