Le Muséum national d’histoire naturelle de Paris et l’Espace pour la vie renouvellent leur engagement pour une éthique de la biosphère

Le Muséum national d’histoire naturelle de Paris et l’Espace pour la vie à Montréal ont signé, jeudi 11 mai 2017, le renouvellement de la déclaration sur l’éthique de la biosphère. Cette entente initiée en 2014 place la protection de la biodiversité et la sensibilisation des publics aux enjeux de la biosphère au cœur de leurs missions.

JPEG

Le jeudi 11 mai 2017, Messieurs Charles-Mathieu Brunelle, directeur général de l’Espace pour la Vie (à droite) et Bruno David, président du Muséum national d’histoire naturelle de Paris (à gauche) ont procédé au renouvellement de la déclaration sur l’éthique pour la biosphère. Cette entente s’inscrit dans une démarche commune entre les deux institutions et répond à des enjeux éthiques, scientifiques et culturels.

Un engagement fondé sur des missions et valeurs communes

En 2014, suite à plusieurs années de collaboration et face aux menaces qui pèsent sur le devenir de la biodiversité, les deux institutions et le Musée de la civilisation de Québec ont rédigé et signé conjointement la première Déclaration pour une Éthique de la biosphère. Cette entente est fondée sur une vision commune reconnaissant la diversité biologique, géologique et culturelle de la planète, l’importance de chaque être vivant dans le maintien de la biosphère ou encore la nécessité de repenser les relations homme-nature. Conscients que leurs missions de recherche et de partage des connaissances leur confèrent une responsabilité morale et intellectuelle à l’égard des sociétés, les trois signataires se sont engagés à contribuer à la sensibilisation et la responsabilisation des publics au devenir de la biosphère.

Un engagement que le Muséum de Paris et l’Espace pour la vie ont souhaité poursuivre ce jeudi 11 mai 2017 au Centre sur la biodiversité à l’Espace pour la vie.

Une vision qui oriente les activités quotidiennes des institutions

Nourries par cette réflexion éthique les institutions engagées ont mis en place des actions concrètes et adopté de nouvelles façons de mener leurs activités quotidiennes.

Sur le plan de la protection de l’environnement, le Biodôme a considérablement diminué ses émissions de gaz à effet de serre grâce à la mise en place d’un réseau de récupération de chaleur innovant. L’Espace pour la vie s’est également vu décerner ces dernières années plusieurs récompenses qui saluent leurs initiatives en faveur du développement durable.

Cet engagement se traduit également par la participation des citoyens à divers activités des deux institutions. Le Muséum national d’histoire naturelle de Paris compte plusieurs programmes de sciences participatives dont ‘65 Millions d’observateurs" initié en 2015 et l’Espace pour la vie a récemment consulté les citoyens pour les rénovations de l’Insectarium. Ces initiatives collaboratives participent à la sensibilisation et à la responsabilisation des citoyens vis-à-vis de la nature et s’ancrent dans la volonté des institutions de repenser les relations homme-nature.

Aujourd’hui, on constate que cette déclaration a marqué les deux institutions au cœur de leurs missions. Modifiant leurs façons de mener leurs recherches, de conserver les espèces vivantes et de travailler au quotidien. Ce renouvellement vient donc renforcer les engagements des deux institutions en faveur d’une plus grande éthique de la biosphère. Les futures rénovations du Biodôme et de l’Insectarium seront guidées par cette vision commune et le Muséum de Paris poursuivra ses actions suivis de près par leur nouveau délégué à l’éthique.


A propos du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris

Au carrefour des sciences de la Terre et de la Vie, le Muséum national d’Histoire naturelle de Paris se consacre quotidiennement — et depuis près de 400 ans — à la nature et à ses relations avec l’homme. Riche de son histoire, au coeur de l’actualité, le Muséum travaille aussi pour l’avenir à travers ses 12 sites, de multiples métiers et ses cinq missions (recherche, enrichissement et conservation des collections, enseignement, expertise et diffusion des connaissances) afin de connaître et préserver la nature. https://www.mnhn.fr/

A propos de l’Espace pour la Vie
Espace pour la vie regroupe sur un même site le Jardin botanique, le Biodôme, l’Insectarium et le Planétarium Rio Tinto Alcan. Ces quatre institutions prestigieuses de la Ville de Montréal forment le plus important complexe en sciences de la nature au Canada. Ensemble, elles amorcent un mouvement audacieux, créatif et urbain, qui repense le lien entre l’humain et la nature, et cultive une nouvelle façon de vivre. http://espacepourlavie.ca/

publié le 05/06/2017

haut de la page