Max Gros-Louis, chef légendaire de la nation huronne-wendat, s’est éteint

Grand ami de la France, l’ancien Chef de la Première Nation huronne-wendat, Max Gros-Louis, s’est éteint ce 14 novembre, à l’âge de 89 ans.

« C’est avec tristesse que nous apprenons le décès d’un grand ami de la France. En mon nom et au nom du Consulat général de France à Québec, je présente mes condoléances à la famille et aux proches de M. Max Gros-Louis », a indiqué Frédéric Sanchez, Consul général, dans un court message en fin de semaine.

Élu Grand chef de la Première nation de Wendake en 1964, il a présidé aux destinées de la communauté autochtone durant 33 ans, de 1964 à 1984, de 1987 à 1996 et 2004 et jusqu’en 2008. Il fut également l’un des membres fondateurs de la Fraternité des Indiens du Canada, devenue l’Assemblée des Premières Nations.

Sa disparition en fin de semaine a causé beaucoup d’émoi au Québec, au Canada et en France, tant son apport au rayonnement des Premières Nations fut important. L’hommage est unanime.

« Le Québec perd un leader, un défenseur passionné des droits et de la culture des nations autochtones. Il a contribué à faire avancer la collaboration et le respect entre nos peuples », a écrit le premier ministre du Québec, François Legault, sur Twitter.

Plein d’initiatives, Oné Onti (son nom d’autochtone qui signifie « pagayeur » en langue wendat) se lance dans le commerce d’artisanat autochtone dans les années 50 en ouvrant un petit magasin « Le Huron ». Il ouvre la voie à de nombreux autres.

JPEG

Récipiendaire de plusieurs distinctions, Max Gros-Louis a reçu l’Ordre national du Mérite, l’Ordre national du Québec et l’Ordre du Canada. Il a également été fait Officier de la Légion d’Honneur en 2008, à l’occasion du 400ème anniversaire de la Ville de Québec (en savoir plus).

Le respect des droits des Peuples autochtones est une des priorités de la France, partagée par le Québec.

(Crédit photo de Une : Marc-Lautenbacher - Crédit vidéo : Radio-Canada)

publié le 16/11/2020

haut de la page