Projet de coopération artistique entre le Conservatoire National Supérieur d’art dramatique de Paris et l’Ecole nationale de théâtre à Montréal

Du 12 mars au 13 avril 2018, les étudiants de l’Ecole nationale de théâtre (ENT) à Montréal se sont rendus à Paris afin de finaliser leur projet de création théâtrale avec les étudiants du Conservatoire National Supérieur d’art dramatique (CNSAD) de Paris, ultime étape d’un projet de coopération initié en 2015.

Reconnues comme étant à l’avant-plan de la pratique théâtrale, ces deux institutions ont ainsi élaboré un projet d’échange visant à offrir à deux classes d’étudiants et à deux professeurs, de chaque côté de l’Atlantique, l’occasion d’expérimenter le travail de l’autre : être exposé à de nouvelles activités d’apprentissage, apprendre des façons différentes d’aborder le travail de l’interprète et développer une réflexion nourrie par la fréquentation d’une culture qui est à la fois semblable et différente.

« Ce projet est véritablement exemplaire de ce qu’est pour nous la coopération culturelle franco-québécoise car il contribue à tisser des liens durables entre des personnes, et en particulier les générations futures », Laurence Haguenauer, Consule générale de France à Québec
Laurence Haguenauer, Consule générale de France à Québec à l'Ecole Nationale de Théâtre à Montréal
Laurence Haguenauer, Consule générale de France à Québec à l’Ecole Nationale de Théâtre à Montréal
Laurence Haguenauer, Consule générale de France à Québec avec les élèves de l'Ecole Nationale de Théâtre à Montréal
Laurence Haguenauer, Consule générale de France à Québec avec les élèves de l’Ecole Nationale de Théâtre à Montréal
Les élèves de l'Ecole Nationale de Théâtre à Montréal
Les élèves de l’Ecole Nationale de Théâtre à Montréal

Sous la direction de Robert Bellefeuille, directeur du programme de Mise en scène de l’ENT, les deux groupes d’étudiants ont ainsi créé, produit et présenté le spectacle Je regarde (et j’ai vu…) qui s’est joué dans la salle Louis Jouvet du CNSAD à Paris du 10 au 13 avril 2018. Issue d’un long processus de création, cette pièce est le fruit d’une écriture collective, engagée depuis plusieurs années, qui interroge le présent et l’avenir, et constitue une prise de parole représentative d’une jeunesse en quête de repères, d’espoir et d’idéal.

Au contact de l’autre, les étudiants ont vécu une expérience humaine et artistique essentielle, gage d’un héritage durable pour cette nouvelle génération de créateurs.

publié le 03/05/2018

haut de la page