Succès de la première édition du Monde festival à Montréal

Près de 3000 personnes ont assisté à la première édition du Monde Festival, sur le thème "Ensemble", à Montréal, le 26 octobre. Le premier Monde Festival organisé à l’étranger a tenu toutes ses promesses en faisant salle comble pour les 10 conférences proposées. Heureux de ce succès qui dépasse leurs attentes, les partenaires, le Consulat général de France à Québec, Le Monde, Le Devoir et le MBAM, évoquent déjà la possibilité d’une deuxième édition plus longue l’année prochaine et souhaitent pérenniser le festival.

Avant même l’ouverture des portes, la file du public s’allonge. Jeunes et moins jeunes sont venus écouter et participer aux conférences animées par des experts dans leur domaine. Yoshua Bengio, Christiane Taubira, Normand Baillargeon, Patrick Weil, Benjamin Stora, Nathalie Bondil ou encore Lise Bissonnette, pour ne citer qu’eux, ont débattu sur des thématiques d’aujourd’hui et de demain : urgences climatiques, laïcité, intelligence artificielle, féminisme, éducation, histoire coloniale, ... L’objectif était de faire dialoguer Français et Québécois et de confronter des points de vue.

JPEG

Quelques formules auront marqué cette première édition, en traduisant également sa qualité. "Les Français se battent moins que les Québécois pour leur langue" (Claudine Lepage), ou encore "Mon utérus n’a rien à voir avec mes choix politiques, tout est une question de choix" (Christiane Taubira), mais aussi "Je n’ai jamais autant aimé la France que depuis que je l’ai quittée car il y a des choses que je ne voyais pas (Géraldine Martin), également "En France on va à l’université pour accéder à un niveau de rémunération, au Québec on acquiert une formation" (Nicolas Girard Deltruc), puis "Ce n’est pas aux grands acteurs d’internet de dicter les règles mais à la société" (Paula Forteza), « L’accord de Paris, s’il était respecté, nous conduirait à une augmentation de la température de trois degrés. Même pas le minimum vital pour garantir la survie de l’humanité » (Delphine Batho).

L’importance du débat France-Québec

La veille, le 25 octobre, un dîner a permis de rassembler tous les protagonistes de ce pari qui semblait un peu fou il y a 18 m. La toute nouvelle ministre des Relations Internationales du Québec, Nadine Girault, avait fait le déplacement et signait là sa première apparition publique.

JPEG

Dans un discours au cours duquel elle a remercié Jérôme Fénoglio, le directeur du Monde, Brian Myles, le directeur du Devoir, Nathalie Bondil, directrice du Musée des Beaux-Arts de Montréal et salué Franck Nouchi, qui a orchestré cette première édition comme celles de Paris, Laurence Haguenauer a insisté sur l’importance du débat franco-québécois sur les sujets de société actuels , qui plus est dans un forum organisé par deux organes de presse réputés, alors que la liberté de la presse est souvent remise en cause et que des journalistes sont critiqués, parfois torturés et assassinés. "Dans un monde où certains États prônent l’exclusion, où la lutte contre les changements climatiques n’est plus une priorité pour certains États, où les droits des femmes sont plus que jamais à défendre, il est fondamental que la France et le Québec puissent discuter ensemble".

JPEG

La journée s’est clôturée par l’inauguration de l’exposition "Gaumont : depuis que le cinéma existe" présentée à la SAT (société des arts et technologies) et à la cinémathèque québécoise en présence notamment de la directrice générale de Gaumont Mme Sidonie Dumas.

L’exposition, présentée au public jusqu’au 24 novembre prochain, retrace l’actualité cinématographique de Gaumont, une présentation d’objets et de costumes originaux de sa collection, une sélection d’affiches de films, la possibilité d’écouter les musiques de films et des projections de centaines d’extraits. En amont de l’exposition était organisé un atelier digital proposé par Gaumont, la SAT et l’ONF, qui a permis à de jeunes Français et Québécois de réinterpréter des images issues des chefs d’œuvres du catalogue Gaumont et de proposer une nouvelle « expérience ».

Les vidéos des conférences du 26 octobre seront disponibles sur le site du Monde Festival d’ici quelques jours : https://www.lemonde.fr/festival/

publié le 30/10/2018

haut de la page